Activité d’écriture : à partir d’une liste

Un travail d’écriture à partir d’un mot : "étincelle".


par Alain Boudet

Un atelier d’écriture a été mené lors de l’animation pédagogique du 19 décembre à l’école de la Renardière (La Suze). Cet atelier, dans son déroulement, peut être totalement adapté à tout public, et à partir d’un autre mot.

Durée : 20 minutes environ.

Au départ, ce poème de Paul Vincensini (in Inquiétude en sentinelle) lu par Alain Boudet qui animait l’atelier :

Bien fait

Ce n’est pas de cette manière
qu’on fait un poème
Regarde
Tu choisis un mot
N’importe lequel
Tu l’écris en gros
Au milieu d’une page blanche
Et tu attends qu’il se décante
La durée de la décantation
Varie selon la saison
L’intelligence et l’émotion

Le mot fut proposé par Jean-Luc : étincelle.

Voici, balisée, l’activité.

1) Pendant quelques minutes, chaque personne a noté individuellement sur une feuille les mots qui lui venaient à l’esprit à partir de ce mot de départ, sans s’en interdire aucun. Des noms, des adjectifs, des verbes. Pas de phrases, des mots, seuls.

2) L’animateur a invité chacune et chacun à donner un mot (tour de table) puis un second, puis… jusqu’à ce que l’espace prévu pour noter les mots soit rempli.

Voici la liste obtenue : 

étincelle - lumière - briller - bougie - nuit - yeux - insaisissable - pierre - vie - scintiller - grandir - naissance - crépiter - idée - jaune - feu - étoile - éclair - lueur - couleur - brûler - magie - jaillir - fête - espoir - amorce - clarté - elle - chaleur - bigbang - artifice - légère - vive - Noël - joie - soleil - gaîté

3) L’animateur a lu quelques mots à haute voix (dans l’ordre) puis a repris au début de la liste en associant les mots pour "faire image", "faire sens", dans l’ordre toujours, et en installant des silences entre les mots et les groupes de mots ainsi associés. On est, dans alors dans une invention langagière spontanée dont chacune et chacun est capable avec un peu de sensibilité aux mots et d’habitude. C’est une gymnastique sensible de l’esprit. Comme toute gymnastique, cela se travaille. Il faut s’entraîner…

4) L’animateur a lu un poème de Gianni Rodari : Monsieur Z (in la tête du clou, éditions lo païs d’enfance). Il a invité chaque participant à reprendre le premier vers du poème : "- Enfin seul !…" et à poursuivre en écrivant un texte à l’aide des mots de la liste commune.

5) il est important de proposer aux "écrivants", après l’activité d’écriture, de lire leur texte à haute voix s’ils le souhaitent.
Voici quelques productions :

- Enfin seule
dit la pierre

Enfin seule avec les yeux du feu
ses étincelles vives
et sa fête magique

Enfin seule avec l’espoir
simple bougie de joie légère.

Alain

Enfin seul
Privé de lumière artificielle
Bien au-delà d’un big-bang insaisissable
Il dormait.

Robert